03/04/2009

La Belgique condamne les propos du Pape

C'est à la Une des journaux: la Belgique (ou plutôt son Parlement) condamne les propos du Pape sur le préservatif.  Tadam !  Tadadam !

Soit...  J'ai franchement plus que des réserves sur cette condamnation.  Parce que les propos du pape ne seraient pas inacceptables ?  Pas vraiment, bien qu'ils ont été incorrectement rapportés ("Si on n'y met pas l'âme, si les Africains ne s'entraident pas, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs").  Mais surtout, parce que cette condamnation est surtout du populisme à deux balles.  Ci-dessous une réaction reçue par mail, qui bien qu'un rien acerbe, n'en pointe pas moins sur le vrai problème de cette "condamnation" :

"Si le Parlement belge devait condamner toute déclaration d'un chef d'Etat étranger qui choque en Belgique, à tort ou à raison, il est loin d'avoir fini... Lorsqu'un chef d'Etat déclare souhaiter la disparition d'un autre Etat, c'est sans doute moins grave?

Péché d'orgueil: prendre la défense des Africains, contre leur volonté, c'est imposer aux "victimes" le même silence qu'à leur "agresseur": de quel droit savons-nous mieux que les Africains ce qui est irresponsable pour eux?

Indignation sélective: pourquoi ne pas stigmatiser aussi Edward C. Green, qui a commis le 29 mars dans le Washington Post un article outrageusement intitulé "The Pope May Be Right", sans même un point d'interrogation (voir
http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2009/03/27/AR2009032702825.html). Parce que ce Monsieur n'est que Senior Research Scientist à Harvard, et même pas Pape?"

Non, peut-être ?

Allez, c'est bientôt les élections, il s'agit ici surtout pour certains de s'assurer un peu de pub - et de suivre la "pensée unique".  Ceci explique cela...

Excellent weekend à tous,

Alain


 

 

12:15 Écrit par Alain De Plaen dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.