29/09/2009

De l'art contemporain chez vous à prix démocratique: l'art'othèque

Art'othèque de Wolubilis

Connaissez-vous l'Art'othèque ?  C'est le nouveau nom d'une ancienne institution woluwéenne, la galerie de prêt d'oeuvres d'art (GPOA).  J'en ai déjà parlé, pour ses déboires financiers et son impact sur les finances communales.  Aujourd'hui, oublions ces problèmes de forme et concentrons-nous sur le fond !

Historique

La GPOA a été lancée sous le mayorat de Donald Fallon, et sous l'impulsion de Pierre Levie et Cécile Goor, au début des années '70, afin de permettre à de nouveaux artistes de se faire connaître et de diffuser plus largement leur art.  C'était aussi dans l'esprit de l'époque: mai 68 n'était pas loin... Depuis, les différentes équipes à la tête de la commune ont conservé cet outil.  Mais bon, o tempora o morae, le prêt ne faisait plus recette et l'activité "expo" de la GPOA a pris le pas sur celle de prêt.  Année après année, le nombre d'emprunteurs se réduisait, moins d'une dizaine l'an dernier.

Récemment, la GPOA s'est retrouvée dans une situation de quasi-faillite et il faut mettre au crédit d'O. Maingain de vouloir la relancer: déménagement au Wolubilis, intégration dans Wolu-Culture, nouveau nom (Art'othèque) et recentrage sur le prêt d'oeuvres d'art.  Et je lui souhaite de réussir ce projet, car le concept est vraiment sympa: vous choisissez une oeuvre, vous l'empruntez pour quelques mois, vous en profitez chez vous et venez en changer, comme on emprunte un livre à la bibliothèque.

Emprunter une oeuvre, ça coûte combien ?

La bonne idée, c'est qu'emprunter une ou des oeuvres, ça ne revient pas cher - certainement comparé à leur achat chez les artistes ou en galerie d'art.  Pas cher, oui, mais pas cher comment ?

D'abord, il faut se faire membre de l'Art' othèque.  Coût annuel pour un particulier : 50 €/an (200 pour une société).  Ensuite, vous paiez une location selon la valeur de l'oeuvre empruntée: 10 €/mois pour une oeuvre de moins de 1000 € de valeur, 1% de sa valeur si celle-ci dépasse 1000 €.  Rien d'extravagant...  L'assurance "tous risques et de clou à clou" est comprise dans le prix, avec une franchise de 100 €.

Ah, un détail: pas besoin d'habiter Woluwe-Saint-Lambert ou même à Bruxelles: l'Art'othèque est ouverte à tous.

Je peux en prendre combien ?

Entre 1 et 5, pour une période de 1 à 6 mois.

Bref, avoir une variété changeante d'oeuvres d'art contemporaine dans votre salon vous coûtera 170 €/an, en louer une pour une occasion particulière 50 pour être membre et 10 pour l'oeuvre...  Rien de ruineux, eu égard à la qualité des oeuvres.

Des oeuvres de qualité ?

Bien sûr, le goût est une chose personnelle - en art contemporain peut-être plus qu'ailleurs...  Mais les oeuvres exposées lors de l'inauguration de l'Art'othèque étaient de très belle facture et quelques unes me plaisaient énormément.  La variété des oeuvres et leur niveau général me font penser que les amateurs trouveront leur bonheur sans risques financiers exagérés.  Et puis, si on se trompe, on peut toujours rapporter l'oeuvre, vous n'aurez "perdu" que 10 €, moins qu'une place de cinéma... 

Il y a surtout des tableaux, mais aussi des sculptures, des installations, des oeuvres multimédias sous forme de CD (Rom) ou DVD.

En savoir plus ?

Sur http://artotheque.be : les artistes, les oeuvres, les conditions, les numéros de contact...  Vous trouverez également cette adresse internet en lien sur mon blog, dans la colonne de gauche dans la rubrique "autres liens utiles".

Belle journée,

Alain


P.S.  Dans le même ordre d'idée, les artistes de WSL ouvrent chaque année leurs ateliers lors du "Parcours d'artistes" organisé par Wolu Inter Quartier.  Amateurs, c'est le week-end du 10-11 octobre et c'est à ne pas manquer !  Plus d'info (j'y reviendrai) sur http://poartisteswsl.skynetblogs.be/

12:09 Écrit par Alain De Plaen dans Information communale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : artotheque, gpoa, wolubilis |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.