11/06/2010

Inscriptions en 1ère humanités: échec ou réussite ?

Il y a quelques jours paraissait le résultat des "délibés" de la CIRI (commission inter-réseaux des inscriptions), chargée d'attribuer à chaque élève l'école "le plus de son choix possible" dans le respect des critères de priorité et des places disponibles.  Mi-jui, alors que ces mêmes élèves préparent leur CEB pour la semaine prochaine, il est bien temps.  Soit : voyons ce qu'il en est...

D'abord, sur les 2445 élèves qui n'avaient pu s'inscrire dans l'école de leur premier choix, 1777 ont pu être "casés" dans une école de leur choix...plus ou moins net : 615 dans leur 1er choix, 683 dans le 2nd, 274 dans le 3ème, 106 dans le 4ème, 64 dans le 5ème, 26 dans le 6ème et encore 9 dans les 7è, 8è et 9è (!!!) choix.  Et 668 dans aucune école encore.  En comptant tous les parents qui ont préféré choisir une école "prioritaire" plutôt que l'école de leur vrai choix, cela va faire beaucoup d'enfants "moyennement mal" incrits.  Ensuite, il apparaît clairement que le problème se situe à Bruxelles : sur les 687, 555 voulaient une école à Bruxelles.  Ca fait beaucoup !!!

Sur le site www.inscription.cfwb.be, vous pouvez consulter la liste des écoles complètes.  Elles sont 61, dont 35 à Bruxelles et 11 en Brabant Wallon.  Dans cette liste, on retrouve les "classiques" St-Michel, Sacré-Coeur de Jette, Ganshoren et Lindthout, St-Hubert, St-André, St-Julien Parnasse, St-Pierre (Jette et Uccle), ND des Champs, Decroly, Jean Absil... mais aussi Don Bosco, Fernand Blum,  Mater Dei, les Dames de Marie...  Dans les Woluwe, je n'ai guère repéré que la Providence (WSL), Jean XXIII (WSP) et les Athénées Royaux de WSL et de WSP qui soient "non complets".  Ainsi que la Vierge Fidèle, le lycée La Retraite ou St-Dominique à Schaerbeek, ainsi que St-Boniface.  Ou les lycées Jacqmain ou Daschbeek.

En Brabant Wallon, le problème se situe surtout autour de LLN - Wavre : le Christ-Roi, ND de Basse-Wavre, Martin V, l'AR Paul Delvaux à Lauzelle, St Jean-Baptiste et St-Albert sont complets.  Ainsi d'ailleurs que Cardinal Mercier. Par contre, il reste des places au Berlaymont...

A noter encore d'autres caractéristiques dans cette liste: les écoles libres confessionnelles dominent très largement : 46 sur 61 (75%), pour 14 "officielles" (communales et communauté confondus - 23%) et 1 libre non confessionnelle, Decroly.  A chacun d'en tirer ses conclusions...

Pour ceux qui sont "en rade", tout n'est pas perdu : d'une part, il reste des écoles de qualité avec places disponibles (mais conviendront-elles ?), d'autre part les écoles "complètes" verront encore quelques places se libérer, enfin il n'y a pas non plus de lien absolu entre "école complète" et "école de qualité".  Et encore moins avec "école adapté à mon fils / ma fille".

Mais tout de même, quel gâchis !  N'aurait-on pas pu, tout simplement, demander à chaque parent et jeunes de rencontrer les directeurs et équipes pour laisser les uns et les autres savoir ce qui correpsond à chaque jeune, tout en assurant un rôle de mixité via un "25%" de priorités "socio-économiques" ?  Malgré les différentes tentatives de "bon décret", je crois que moins de décret marcherait mieux - et atteindrait mieux l'objectif fixé...  comme une des conclusions des études PISA que l'on refuse de tirer est que plus de liberté pour les établissements (y compris sur l'engagement des profs) améliore la qualité de celui-ci.

Ce pays est sans doute avant tout malade de "sur-régulation".  Pour le prochain gouvernement, je propose un ministère de la "suppression de règlements et circulaires inutiles ou contre-productives" !

Bon weekend,

Alain

Les commentaires sont fermés.