06/04/2011

Inscription en première secondaire : quid en 2011 ?

Inscription en première secondaire : un mieux en 2011

Pour qui veut inscrire un enfant en première secondaire, une première période vient de se terminer, celle qui permet l'inscription selon les critères de priorité géographique (distance domicile - écoles, primaires-secondaires etc) et autres (frères et soeurs, critères socio-économiques, enfants à besoins spécifiques...).  Et la liste des écoles complètes a été rendue publique, avec quelques constatations classiques et quelques surprises quand même.

Classique, d'abord : surreprésentation à Bruxelles des écoles du Nord-Ouest (Jette, Ganshoren...) et des écoles libres (22 écoles catholiques, 1 libre non-confessionnelle (Decroly) et 8 athénées).

Et quelques surprises : il reste beaucoup d'écoles dites "renommées" dans les écoles non complètes : le collège Saint-Michel (!), Saint-Boniface, Daschbeek, Catteau, Jacqmain.  Dans l'est de Bruxelles, notons des places libres à St-Michel donc, mais aussi à la Providence, à Jean XXIII, aux athénées de WSL et WSP, à St-Julien-Parnasse mais plus à St-Hubert, St-André, Mater Déi, Don Bosco, au Sacré-Coeur de Lindthout, à l'athénée d'Auderghem...  

Première réflexion : attention, école renommée n'est pas le synonyme de "bonne école", ni encore moins de "l'école qui est adaptée à mon enfant"...

La présence du collège St-Michel dans la liste des établissements "non-complets" m'inspire quelques réflexions supplémentaires :

  • Les écoles avec une petite école primaire p/r aux secondaires ont souvent encore de la place (St-Boniface est un autre exemple),
  • Inscrire dans une école très renommée (demandée ?) a fait peur et les parents ont préféré choisir une école "où leur fils/fille a une priorité" que celle qui auraient sinon été l'école de leur premier choix.

Je voudrais aussi faire une constation positive : les inscriuptions ont l'air de se dérouler avec moins de heurts que les années précédentes.  Tout négatif que je soit sur ce décret, je constate que M.D. Simonet a réussi au moins à calmer le jeu et que les parents s'habituent et peuvent maintenant choisir en connaissance de cause.  Dommage que le calcul de l'ordre de priorité prenne aujourd'hui le pas sur l'adéquation au projet spécifique de l'école...  Comme d'autres, j'ai préféré la proie pour l'ombre en inscrivant dans l'école du frère plutôt que dans une autre.

Et si vous voulez inscrire votre fils ou fille dans une des écoles encore disponibles ?  Eh bien le 9 mai au matin, présentez-vous dans l'école de votre choix : cette fois, c'est l'ordre d'inscription qui est le seul critère pour attribuer les places restantes selon le formulaire unique d'inscription.  

Bonne chance !

Alain

P.S.  Dans les écoles néerlandophones de Bruxelles, c'est également difficile et parfois aléatoire, je publierai sans doute une réflexion à ce sujet un jour ou l'autre.

 

 

Commentaires

C'est dommage qu'on ne tient pas compte des notes de l'eleve dans le choix de l'ecole: le bon élève a le droit de choisir !.

l'année prochaine, je me retrouverai, je me trouverai avec un fils (1 ere primaire) au nord de bruxelles et un autre (1ere secondaire) au sud de bruxelles.

C'est cette procedure de decret qui a fait ainsi parce que mon fils n'a eu aucune place dans aucune école de son choix. c'est du n'importe quoi


Qui pourra résoudre cette equation

Écrit par : Dhimdi | 10/05/2011

Les commentaires sont fermés.