22/08/2012

Elisabet Jamez, le pari de la jeunesse

Le 14 octobre, on vote. 

Sauf erreur de ma part, c'est à Woluwe-Saint-Lambert que se présente la plus jeune candidate de la région bruxelloise : Elisabet Jamez, 18 ans le 25 septembre soit moins de 3 semaines avant le passage aux urnes, sera candidate sur la liste cdH - à la 18ème place, comme de juste :-).  Et Elisabet, je vous la recommande franchement.

Je la laisse se présenter elle-même :

"J’aurai 18 ans au moment des élections et vient de terminer ma rhétorique au Collège St Michel tout en étant très active en dehors de l'école : je fréquente des cours du soir en espagnol, je chante dans une chorale et  m'investis ardemment pour un projet cet été avec les pionniers au Portugal, sans oublier que je rencontre, un vendredi sur deux, des jeunes dans un atelier de lecture. Aujourd’hui, je désire m’investir pour les plus jeunes comme pour les plus âgés de notre Commune pour, en tant que jeune citoyenne, défendre les idées et les valeurs qui me sont chères."

JAMEZ_ELISABET (1).jpg


Je connais Elisabet depuis des années.  Engagée, elle a aussi le sens de l'analyse et la force de caractère pour faire une excellente conseillère.  Mais aussi, elle est idéalement placée pour porter au conseil les difficultés et les projets des nombreux jeunes de la commune.  Avant de s'engager, Elisabet et moi avons beaucoup discuté: elle ne voulait pas "juste faire de la figuration", si elle se présente, c'est pour un projet.  Le fait de ne pas parfaitement connaître la commune (mais qui pourrait le prétendre ?) où elle a grandi la faisait hésiter - sera-t-elle compétente ?  A mes yeux, se poser cette question est la preuve qu'elle le sera, avec suffisamment d'humilité pour savoir écouter électeurs, amis et arguments.  Tant mieux !

Et comme elle a encore 6 ans d'études devant elle, elle ne risque pas de démissionner avant la fin de son mandat :-).

 Bonne journée,

Alain

25/05/2009

Présentation de candidats: I. Kesrewani, cdH

Suite de ma série de présentation de candidats aux élections régionales.

Aujourd'hui, je laisse à Izabelle Kesrewani le soin de se présenter, sous forme de questions/réponses.  D'origine libanaise, Izabelle (oui, oui, avec un z !) est conseillère communale cdH avec moi à WSL et est 14ème suppléante sur la liste régionale du cdH.

  • Quels sont tes centres d´intérêts ?

J´aime apprendre à connaître et découvrir les autres au niveau personnel et culturel. Il s´en déduit 4 pôles d´intérêt pour moi : ma commune de Woluwe-Saint-Lambert, ma ville et région de Bruxelles, les différentes cultures, la géopolitique.

  • Quel est ton parcours professionnel ?

Ayant obtenu une licence en sciences commerciales (Ichec-St-Louis), mon parcours a commencé comme comptable salariée.  Ensuite, je suis rentrée au cabinet du Ministre Cerexhe, comme attachée pour les matières "économie et emploi" pendant 4 ans.  Je suis actuellement "Medical Network Manager" pour un courtier en assurances. En clair, je le représente auprès des hôpitaux à l´étranger pour offrir un meilleur service aux expatriés.  

  • Quel est ton parcours politique ?

Il se résume en 4 étapes :
En 2004, les élections régionales où j´ai réalisé 666 votes de préférence. En 2006, les élections communales où j´ai réalisé le 7ème score de la liste (764 voix). Cela m´a permis de devenir conseillère communale et conseillère de police.  En 2007, les élections fédérales où j´ai obtenu plus de 1.000 voix de préférence.  En 2009, nous revoilà avec des élections régionales où j´espère continuer ma progression constante en voix de préférence ...

  • Quelles sont tes priorités ?  

Elles sont au nombre de quatre.
Primo le logement : il faut soulager le "budget loyer" des Bruxellois.
Secundo l´emploi : il faut supprimer les freins à l´embauche en mettant l´accent sur la formation.
Tertio la petite enfance : il faut augmenter le nombre de places en crèches, notamment les crèches d´entreprise.
Quarto l´esprit d´entreprise : il faut soutenir l´économie sociale et le coaching après la création de l´entreprise.  

  • Quel est ton projet pour Bruxelles ?  

Un projet ne peut exister que si on analyse les faiblesses de notre région et si on ose mettre tous les moyens nécessaires pour y arriver. En clair, il ne faut pas forcément caresser dans le sens du poil !  

  • Quel est ton slogan ? 

Ce n´est pas un slogan, mais une détermination qui en dit beaucoup : "Je veux non seulement promettre mais aussi et surtout tenir."  

  • Un dernier mot ?  

Beaucoup de gens croyant qu´il n´est plus possible d´améliorer notre quotidien grâce à la politique. Moi je leur dis "non, non et non". La Belgique a toujours été un pays démocratique. Ce sont les électeurs qui peuvent changer  le cours des choses. Pour cela, ils doivent exprimer leurs "ras-le-bol" et  leurs exigences en votant gagnant. Permettez-moi d´être ce vote gagnant comme 14ème candidate suppléante sur la liste n°3 du cdH, le 7 juin prochain.


Excellente semaine,

Alain

 

11:01 Écrit par Alain De Plaen dans Présentations de candidats | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kesrewani |  Facebook |

12/05/2009

présentation de candidats: Bernard Ide, Ecolo

Comme promis, voici une deuxième présentation d'un candidat aux élections régionales: Bernard Ide, chef de groupe Ecolo à Woluwe-Saint-Lambert et à ce titre ancien colistier sur les listes de Cap Woluwe en 2006.  Accessoirement, Bernard est également cycliste presqu'aussi acharné que moi. Mais bon, c'est normal, lui, c'est un Ecolo Clin d'oeil

En plus de son parcours politique, ci-dessous, Bernard m'a également envoyé son "bilan d'activité parlementaire" de 2001 à 2004. Mais celui-ci fait plusieurs pages et si je devais le poster sur mon blog, vous n'en verriez pas le bout.


Bernard Ide, 24ème candidat (tête de deuxième colonne) sur la liste Ecolo

B Ide


Mon parcours en politique


J'ai fait mon apparition sur le terrain politique en 1982, à l'occasion des élections communales à Schaerbeek.


Ma motivation initiale résidait dans le fait que j'habitais dans le quartier turc, qui était totalement délaissé par les autorités communales de l'époque. Le Bourgmestre FDF Roger Nols (qui allait plus tard devenir membre du FN) utilisait des pratiques d'exclusion et de rejet de l'autre que je trouvais inadmissibles. J'ai éprouvé le besoin de m'exprimer et ECOLO est passé par là : il me semblait que c'était le seul parti qui pouvait apporter de la fraîcheur et du renouveau. C'est donc bien pour des raisons d'éthique en politique plus que pour la protection de l'environnement que je me suis lancé dans la bagarre. C'est plus tard que j'ai compris que cet aspect là des choses méritait également qu'on s'y investisse.


Membre fondateur de la section locale ECOLO de Schaerbeek, je figurais en quatrième position sur la liste que nous avions déposée pour les élections communales de 1982. Nous avons eu deux élus, j'étais donc deuxième suppléant. Mais nous avions droit à un siège de Conseiller au CPAS, que j'ai occupé de 1982 à 1985. Dans une commune comme Schaerbeek, les enjeux sociaux sont immenses. Ce fut la première véritable occasion pour moi de me rendre compte que je pouvais améliorer la vie des gens en faisant de la politique. Le virus m'avait atteint et ne m'a plus quitté ! 


En 1986, par le jeu de la suppléance, je suis devenu Conseiller Communal, une belle expérience également : les socialistes de Guy Lalot courtisaient tellement la majorité que j'incarnais l'opposition à moi tout seul, mon collègue ECOLO étant fort effacé pour des raisons personnelles.


Mais j'ai déménagé en 1988 pour m'installer à Woluwe-Saint-Lambert, où j'ai immédiatement rejoint la section locale d'ECOLO en tant que militant de base. Je ne me suis donc présenté aux élections communales de 1988 ni à Schaerbeek, ni à WSL.


Ma « traversée du désert » s'est terminée en 1991, quand, grâce au gros score d'ECOLO aux législatives, j'ai été élu Conseiller Provincial pour la dernière législature de la Province de Brabant, qui allait disparaître en 1995. ECOLO n'a jamais été fervent partisan du maintien des provinces, moi non plus. Mais ce mandat a été pour moi l'occasion de me prouver que je pouvais me frotter avec certains qui étaient ou allaient devenir des personnes qui comptent dans la politique comme Françoise Dupuis, Bert Anciaux, André Antoine...

Je ne savais forcément pas encore à ce moment que le Palais provincial allait trouver une magnifique reconversion, somme toute logique, comme siège du Parlement bruxellois.


Fin 1994, j'ai eu le plaisir de « tirer » la liste des Ecolos aux élections communales de Woluwe-Saint-Lambert. Nous avons obtenu deux sièges (+ un). Et en 2000, à nouveau tête de liste, j'ai eu la grande joie de nous voir passer de deux à sept sièges, devenant même le plus grand groupe d'opposition.


Mon mandat de Député au Parlement bruxellois, longtemps souhaité, est devenu possible quand j'ai remplacé l'excellente Députée Anne Herscovici, devenue Présidente du CPAS d'Ixelles en avril 2001, suite à quoi, ne voulant pas cumuler les mandats, elle a donné sa démission de parlementaire.

J'étais donc toujours Conseiller Communal (et de police) le jour de ma prestation de serment en tant que Député. Comme à ECOLO on ne cumule pas (sauf dérogation), j'ai démissionné à WSL en me promettant d'essayer d'y revenir un jour : en effet je ne me vois pas vivre quelque part sans participer à la vie politique de cet endroit.

En 2004, année difficile pour ECOLO, je n'ai malheureusement pas retrouvé mon siège au parlement à la suite des élections régionales de 2004.

J'en ai profité pour me présenter à la fonction de secrétaire régional (mandat bénévole) d'ECOLO Bruxelles, fonction passionnante, indispensable pour notre parti, qui permet en outre d'avoir une vision globale de tout ce qui se passe dans notre région.

J'ai occupé cette fonction jusque début 2007.

En 2006 : nouvelles élections communales . Ecolo monte dans la train de la saga « Cap Woluwe », expérience enrichissante grâce à laquelle les Ecolos de Woluwe-Saint-lambert ont pu démontrer leurs qualités et le sérieux de leur travail aux autres membres de notre cartel. Ce fut l'occasion pour nous de nouer de solides amitiés avec des personnes d'autres partis, que nous respectons beaucoup. Ce fut aussi l'occasion de constater que tout le monde ne possède pas les qualités requises pour exercer le leadership, ce qui constitue la principale raison à nos yeux pour expliquer que nous n'avons pas obtenu plus de 16 sièges, dont, heureusement, quatre Ecolos !

A Woluwe-Saint-lambert, outre la fonction de conseiller communal, je me suis investi au CA de la société de logement social (1800 logements) « l'Habitation Moderne » et aussi à celui du « Fonds Sportif » de la commune

Enfin, en avril 2009, j'ai été désigné vice-président de l'Association des Anciens Parlementaires Francophones , fonction bénévole bien entendu. Voilà bien un mandat que je serais ravi de mettre entre parenthèses un jour : cela voudrait dire que j'aurais à nouveau la chance de siéger au Parlement Bruxellois !!!


Excellente journée,

Alain

22:26 Écrit par Alain De Plaen dans Présentations de candidats | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |