02/05/2008

BHV: moins de testostérone, plus de sens commun svp !!!

BHV...

Ces initiales empoisonnent la vie politique en Belgique depuis pas mal de temps maintenant, et vont nous retomber dessus bientôt.

Pour mes lecteurs français, tchèques, russes, australiens, congolais, argentins... un peu d'explication.  Les autres, passez au paragraphe suivant.

BHV = Bruxelles - Halle - Vilvoorde.  Soit Bruxelles et sa grande périphérie.  Particularité: la zone forme un seul arrondissement électoral (mêmes listes, mêmes candidats) alors qu'elle est sur deux régions de Belgique fédérale (Bruxelles et Flandre).  Donc, on peut habiter une région (la Flandre, en l'occurence) et voter pour qqu'un d'une autre région (Bruxelles), ce qui n'est pas logique dans un état fédéral.  Et alors, me direz-vous (assez justement) ?  Et alors, le problème est que des francophones installés autour de Bruxelles-Région (en dehors!) peuvent voter pour des partis francophones de Bruxelles.  A peu près 100 000 personnes, ce qui n'est pas rien...  Ce mécanisme fait que leurs voix peuvent "compter" pour les partis concernés, alors qu'ils seraient dilués s'ils devaient voter en Flandre.  Accessoirement, ce mécanisme vaut aussi en sens inverse pour les néerlandophones de Bruxelles, mais ça apparemment, tout le monde s'en f... (et c'est dommage).  Pour les partis flamands, cette situation est inacceptable (la Justice ne leur donne d'ailleurs pas tort).

Quelles sont les solutions possibles ?  Ou bien on scinde l'arrondissement pour les faire coincider avec les Régions - mais les FR de Flandre perdent leur poids électoral et démocratique.  Ou bien on aggrandit Bruxelles - mais le territoire flamand est considéré comme "inaltérable" en Flandre.  Ou bien on trouve un compromis, bien belge (et généralement alambiqué).

La logique voudrait que dans un cas pareil, on négocie, on trouve une solution et on la mette en oeuvre...  Ici, le cas est différent car une simple majorité au Parlement suffit pour changer la loi électorale - et comme il y a plus de députés flamands que de députés francophones, la scission peut passer en force.   Or, le CD&V, principal parti flamand, a expliqué à ses électeurs qu'il suffit de "5 min de courage politique" pour scinder.  Bref, pas de demi-tour possible, ni même de ralentisseur.  Et les partis francophones considèreraient, à juste titre, que passer une loi de ce type en opposant les communautés est contraire à la logique de l'état fédéral.

Et alors ?  Et bien, il existe deux solutions qui permettent de gagner du temps pour négocier et concevoir une solution qui convienne à tous et à la démocratie en prime.  Pour les FR, introduire une procédure en "conflit d'intérêt".  Pour les VL, postposer le vote en juillet, en même temps que la réforme de l'état.  Personne ne veut le faire, voulant adopter une position male et virile et surtout ne pas céder, voulant obtenir des "autres" un "geste" montrant qu'on a raison...

Quelle absurdité !!!
Le problème n'a rien d'urgent, puisque le problème ne se pose que pour les élections fédérales, donc pas avant 2011...  Attendre 2-3 mois ne va rien changer.
Le problème n'a rien de crucial.  Honnêtement, je trouve qu'adapter les arrondissement électoraux aux limites régionales est logique.  A Gand non plus, on ne peut pas voter pour le cdH... et personne ne s'en offusque !
Le problème est soluble, car des solutions ont déjà été proposées avec plus ou moins de succès, moyennant un peu de bon sens et de bonne volonté.

Ce qui est crucial, c'est de redevenir "Hommes et Femmes d'Etat" - volontaires de gérer le pays plutôt que de s'opposer sur des problèmes mineurs.  Quitte à faire baisser la testostérone d'un gros cran !!!  Comment voulez-vous redessiner le pays sur fond d'un affrontement permanent ?  Comment voulez-vous gérer le pays si le seul critère d'évaluation est la virilté dans le conflit ?  Comment voulez-vous gérer le pays si votre temps et votre énergie passent dans des nocturnes de négociations fumeuses sur ces problèmes-là ?

Ma demande, c'est que les gestionnaires de notre Belgique, de Flandre, Wallonie, Bruxelles et de tous niveaux de pouvoir, refroidissent les ardeurs guerrières.  Nous avons encore un an avant les élections, travaillez et discutez mais ne nous emm... avec une crise de régime sur BHV !!!

Bon weekend,

Alain


11:45 Écrit par Alain De Plaen dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bhv |  Facebook |