17/12/2008

RED, c'est vert !

RED, c'est vert !

Non, non, je ne dois pas réviser mon anglais.  RED, c'est l'abbréviation de la "Renewable Energy Directive" qui doit être finalisée aujourd'hui, d'où ce billet...

Comme tout plan de ce genre, c'est un document imparfait, qui est le résultat de compromis.  Mais qui va pousser l'Europe vers plus de respect de l'environnement, via l'énergie verte, les biocarburants "durables", moins de consommation d'énergie primaire, des voitures plus efficaces en CO2 etc etc.

Ce document a de très grosses implications pour l'économie européenne - et la vie en général.  Par exemple, les constructeurs sont obligés de vendre une gamme de voitures ne produisant en moyenne pas plus de 130 g CO2/km.  En plus d'améliorer le rendement des voitures (diminuer la consommation), cet aspect pose problème à des constructeurs de voitures de sport et de luxe, style Porsche - qui a résolu le problème en achetant VW...

Mais pourquoi un commentaire sur ce blog ?  Eh bien, parce que le sujet est important pour tout le monde, pile dans mon activité professionnelle (biocarburants) - mais aussi parce que j'ai été fort dérangé par le compte-rendu très partial au journal de la RTBF (La Première) ce matin.  Le plan est présenté en une ligne, puis pendant 5 minutes, la parole est donnée à une représentante d'ONG pour en dire tout le mal qu'elle en pense.  Personne n'est ensuite interrogé pour donner une autre version.  Qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son, dit-on...  C'est vrai ici également !

Le reproche fait est que l'Europe va améliorer son rendement en CO2 en "achetant" en partie (en partie seulement) des efforts dans d'autres pays.  Et pourtant, n'en déplaise aux intégristes écologiques, c'est assez logique.  Les entreprises européennes ont déjà fait beaucoup, et on est confronté à la loi des rendements décroissants: à chaque étape, le même montant investi sera toujours moins efficace qu'à l'étape précédente.  Il vaut mieux investir là où le "gras" est plus important, avant de couper là où il n'en reste plus que peu.  Le problème est planétaire, une tonne de CO2 en moins en Asie a le même effet qu'une tonne ici.  Et en tant que contribuable, je préfère voir l'argent public investi là où il sera le plus efficace.  Non, peut-être ?

Allez, excellente journée à tous, et bonnes courses de Noël si vous les faites encore...

A demain,

Alain


14:40 Écrit par Alain De Plaen dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe, rtbf, co2, biocarburants, red |  Facebook |