12/09/2008

Familles d' "illégaux" : elles ne seront plus enfermées

Familles d' "illégaux" : elles ne seront plus enfermées

Pour une fois, et malgré la proximité du Conseil Communal de lundi, je voudrais parler d'un sujet national (on dit: fédéral).  Comme le gouvernement Fédéral n'annonce pas des résultats bien souvent, c'est assez rare pour être souligné.  De plus, ici, le sujet m'interpelle doublement: comme "humaniste" et comme papa.

Aujourd'hui, la ministre en charge de l'immigration a fait aboutir un dossier, et non des moindres: la fin de l'enfermement des familles "illégales" - à noter que le terme "illégaux" me dérange fortement: une famille, une personne n'est pas illégale, c'est sa présence sur le territoire belge qui l'est éventuellement...

Pour faire court, les étrangers sous le coup d'"un ordre de quitter le territoire", mais qui ont des enfants, ne seront plus parqués dans les prisons que sont les "centres fermés", mais logés dans des maisons, en attendant leur expulsion.  Ce qui permettra à la fois la continuité de la vie de famille, même si ce sera dans des conditions difficiles, éventuellement de la scolarité des enfants - mais aussi un (certain) contrôle, via des "coachs" qui vérifieront que les familles en question ne disparaissent pas dans la nature.

C'est la fin d'un système qui enfermait des enfants, qui personnellement me faisait honte comme belge, et qui a d'ailleurs fait condamner la Belgique internationalement.  Il faut d'ailleurs souligner le travail de Joëlle Milquet en ce sens, et pas seulement quand les caméras se concentrent sur un cas particulier.  Je n'ai  pas une grande affection, c'est le moins que l'on puisse dire, pour les centres fermés: j'espère que ce système sera une réussite et permettra son étendue à tous les étrangers en attente d'expulsion...

Reste à espérer que Madame Turtelboom arrivera à faire aboutir rapidement le second dossier dont elle a la charge dans ce domaine: la circulaire donnant des critères clairs de régularisation pour les immigrés clandestins - et ainsi mettre fin à la situation dramatique de ces gens que le désespoir et le désenchantement ont conduit à des choix extrèmes (grèves de la faim, occupations...).

Allez, il y a donc de l'espoir pour ce gouvernement - et pour la Belgique, terre d'accueil d'hommes et de femmes qui n'ont pas la chance d'être nés sous nos cieux...

Bonne journée,

Alain


 

 

10:38 Écrit par Alain De Plaen dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : accueil, immigration, familles, illegaux |  Facebook |