20/03/2008

Le gouvernement nouveau est arrivé

10 juin 2007 - 20 mars 2008, c'est le temps qu'il aura fallu pour avoir un gouvernement définitif (?) en Belgique.  Délai peu banal, signe que le navire Belgique avait pris pas mal d'eau durant la campagne électorale, où des partis, mais surtout le cartel CD&V/NVA, avaient promis la lune sans soucis de savoir comment l'obtenir.  Avis aux électeurs !

Et au final, qu'a-t-on obtenu ?

Une coalition inédite (orange-bleue + PS) et asymétrique, sans programme clair, sans leader incontesté, sans objectifs ambitieux.  Ouïe, c'est mal parti...

Mais soit, ce gouvernement a le mérite d'exister et de permettre de remettre le navire Belgique... sur les rails (métaphore douteuse, j'en conviens).  Et, soyons optimistes, ces longs mois de crise auront permis à chaque côté de la frontière linguistique de se réintéresser de ce qui se passe de l'autre côté: je n'ai jamais lu autant d'interventions de flamands sur le site du Soir ou de francophones sur celui du Standaard ou du Morgen que ces derniers mois.

Le programme, qu'en pensez ?  Je l'ai lu et y vois des éléments positifs, bien que non chiffrés.  J'ai apprécié l'attention au pouvoir d'achat et aux plus faibles, mais aussi l'activation plus rapide des chômeurs et le volontarisme économique, car on ne construit pas de solidarité sur un désert économique.  J'ai cherché le projet pour Bruxelles, sans succès - ainsi que le volet "Zaventem", absent.  Pour le reste, on jugera sur pièces après quelques mois.

Je suis plus étonné de voir la répartition des postes ministériels et me dis que le cdH est bien faiblement représenté: 1 ministre et 1 secrétaire d'Etat pour 10 députés, à comparer avec 3 ministres et 2 secrétaires d'Etat pour le PS (20 députés) ou même 4 ministres pour le VLD (18 députés).  Espérons qu'il pourra néanmoins peser suffisamment pour mettre une marque "orange".

Et Yves Leterme ?  Eh bien, contrairement à beaucoup, je suis assez satisfait de voir Yves Leterme premier ministre.  Pour une raison cynique : s'il ne l'avait pas été, il aurait été martyr de sa cause et le prix à payer eut été encore plus élevé.  De plus, il semble avoir appris pas mal de choses sur ce qu'est la Belgique et avoir à coeur de rattraper son image côté francophone.  Enfin, il est le seul à même de contrôler la NVA que, décidément, je n'aime pas: le discours de De Wever est méprisant et réducteur et farci d'images toutes-faites.

Alors, Leterme Ier, faisons-lui confiance - tout en nous souvenant que la confiance n'exclut pas le contrôle.  Souhaitons de plus, pour le bien de la Belgique, que l'esprit d'équipe vienne rapidement renforcer ce qui commence comme un assemblage d'antagonismes variés.

Bon weekend,

Alain


 

10:34 Écrit par Alain De Plaen dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : federal, gouvernement |  Facebook |