04/09/2008

Conseil Communal du 1er juillet, l'incident intra-cdH

Conseil Communal du 1er juillet, l'incident intra-cdH

Comme promis, je voudrais dire un petit mot sur l'incident intra-cdH du dernier Conseil Communal.  Il n'y a pas de quoi en être particulièrement heureux, mais comme mon blog se veut une relation de ce qui se dit en politique communale, pas de raison de taire un incident sous prétexte qu'il se tient à l'intérieur du cdH.  D'ailleurs, O. Maingain et la majorité (mais pas qu'eux) en ont bien ri et ne manqueront pas de le faire savoir...

A l'origine, une volonté de D. Caron d'interpeler le bourgmestre sur le survol des avions - et plus particulièrement sur la déclaration qu'il a cosignée avec ses collègues de la périphérie.  Cette déclaration demandait que, pour cause de sécurité suite à l'accident du Boeing 747 de Kalitta Air à Zaventem, l'usage de la piste 02-20 ne soit utilisée que quand les conditions atmosphériques (vent) l'imposent.  La thèse de D. Caron était que, si la 02-20 n'est plus utilisée, l'utilisation de la piste "classique" (la 25 droite) allait repousser plus d'avions gros-porteurs sur WSL, bruits et risques en plus.  Jusque là, pas de problème.

Il faut savoir que chaque conseiller communal est sensé soumettre ses interpellations à son chef de groupe (à WSL, M. Lemaire pour le cdH), afin d'assurer la cohérence et parfois d'éviter des erreurs (ça m'est arrivé).  D. Caron ne s'y est jamais pliée, soit.  Ici cependant, il y avait problème: renseignements pris lors d'une réunion justement dédiée aux problèmes de survol, en présence e.a. de B. Cerexhe et de D. Caron, auprès des spécialistes cdH, en l'occurence P. Touwaide, chef négociateur cdH dans ce domaine, l'interpellation est basée sur des faits inexacts.  En cas d'utilisation de la piste 25 droite par des gros-porteurs, ceux-ci sont dirigés par la route "Zoulou" vers le nord de Bruxelles - et donc pas sur WSL.  Dont acte.  P. Touwaide demande alors à D. Caron de retirer son interpellation.  M. Lemaire, B. Cerexhe : plusieurs responsables cdH demandent également à Danielle de retirer son point, afin d'éviter de se faire ridiculiser.  Refus et sourde oreille - D. Caron n'a toujours pas accepté sa défaite électorale et cherche à critiquer O. Maingain à tort et à travers: le 1er juillet, le point est toujours à l'agenda du CC.

Par la bouche de F. Bette, les conseillers cdH annoncent donc logiquement se désolidariser du point de D. Caron concernant les avions.  Lors de l'interpellation, O. Maingain prendra un malin plaisir à démontrer à Danielle Caron que son point est inexact... comme prévu.  Grâce à la désolidarisation heureusement, ce n'est pas le cdH en tant que groupe que le bourgmestre peut descendre en flamme (c'est le cas de le dire), mais seulement le point d'un conseiller isolé.  En anglais, on appelle ceci "damage control"...

Au-delà de cet incident pas très glorieux, je regrette la difficulté de D. Caron d'accepter de travailler en groupe - c'est pourtant ce que nous avions tous voulu faire avec Cap Woluwe - si ce n'est pas elle qui décide de tout.  Un peu de simplicité, de respect des règles de fonctionnement, un peu moins de démagogie et moins d'aggressivité envers le bourgmestre aurait évité cet incident.  Ce n'est pas très grave non plus: la vie continue et ce point sera vite oublié.

Voilà, j'avais promis de vous informer complètement, je tiens parole - même sur des points "internes" dont le cdH n'a pas à se vanter.  Tant pis : l'action politique, c'est plus que les petits jeux politiciens d'attaques personnelles sur tout et n'importe quoi. C'était mon objectif: servir de façon transparente et constructive, par des propositions réelles, par l'action de groupe, par la créativité.  Ca reste mon objectif et ma façon de travailler !

Bonne journée,

Alain


 

 

10:11 Écrit par Alain De Plaen dans Conseil Communal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cdh, conseil communal, survol, avions, incident |  Facebook |